Le blog

Découvrez notre centre au quotidien

L’importance de bien selectionner les dessins animés.

L’importance de bien selectionner les dessins animés.

C’est une vérité bien connue, les dessins animés sont fort appréciés par les enfants. D’abord, les films ou les dessins animés peuvent être un support éducatif intéressant… à condition qu’ils soient adaptés à l’âge de l’enfant. Et surtout qu’ils soient suivis d’un dialogue ouvert avec l’enfant à propos du contenu.

Soulignons que jusque cinq ans, le programme doit être non violent, sans scène choquante, ni grossierté : Trotro, Pepapig, Caillou, T’choupi, Ernest et Célestine, …

Un point sur la fonction de représentation mis en jeu face aux dessins animés :

« Pour comprendre comment l’enfant perçoit les images animées provenant de l’univers audiovisuel, il faut se rappeler comment s’érige la fonction réflexive au cours de son développement psychoaffectif. » Claude Allard.

En d’autres termes, la fonction de représentation se créé à partir des expériences et interactions entre le monde intérieur et extérieur du corps. Elles sont intériorisées, qu’elles soient source de plaisir ou de frustrations.

Aussi, l’enfant commence à imiter l’environnement autour de lui. Les interactions psychomotrices tiré de ces expérimentations vont fonder son espace de représentation (tonus, gestuelle, posture, mimiques, …). Il s’exprime alors via l’action avant même que la parole n’apparaisse. Ces expériences sociales lui permettent de vivre et d’intérioriser les codes sociaux.

Quels âges pour quels programmes ?

  • En premier, la perception des images par l’enfant dépend de la maturation de son psychisme. À 1 an, il commence à se reconnaître dans un miroir et est capable d’imiter certains gestes y compris ceux qu’il a vu sur les écrans. Ensuite, il va commencer à nommer les images.
  • Un enfant de 2 ans, va se reconnaître en photo et à deux ans et demi en vidéo. Il peut réagir aux émotions de base exprimées par les personnages, les imiter et les personnifier en les intégrant dans ses jeux. Il capte alors l’ambiance générale du dessin animé.
  • C’est à 5 ans qu’il peut donner une explication aux dessins animés qu’il a visionné. Se joue alors une période intense de sa vie ou le fantasmatique, le réel et l’imaginaire cohabitent. Il s’exprime à ce sujet verbalement et surtout par l’action : à travers ses jeux.
  • Avant 6 ans, ce qu’il voit à l’écran est pris comme une réalité virtuelle.
  • Ce n’est que plus tard vers 7 – 8 ans, que le monde virtuel commence à se distancer du monde réel et peut être compris à l’aide de la pensée logique et de la verbalisation.

« Plongé dans le film, le téléfilm ou le jeu vidéo, l’enfant entre
dans le rêve accompagné des images animées, et il a parfois du
mal à en sortir (…). »2

Quel impact sur le développement ?

Par conséquent, les enfants bougent de moins en moins et les expériences sensori-motrices en pâtissent. Ainsi, cela impact le développement de l’enveloppe corporelle, de l’apparence, du schéma corporel,
de la gestion des émotions, l’image que l’enfant à de lui-même.

Ensuite, certains enfants peuvent se servir des dessins animés comme d’un refuge par rapport à leurs expériences quotidiennes. Un endroit où ils retrouvent de la violence familiale ou scolaire dont elles sont l’échos. Ces enfants peuvent manquer de limites, de repères et c’est dans l’action qu’ils vont évacuer le trop plein d’émotions. Dans le cas où ils s’identifient à l’agresseur (le méchant), les images violentes peuvent raviver la problématique et donc l’agressivité en eux.

Conclusion ….

Ainsi, jusqu’à 2 ans, l’enfant s’ouvre au monde extérieur, il commence à l’imiter et à percevoir l’ambiance générale/les émotions qui émanent des dessins animés. Pour les enfants âgés de 4-5 ans, la frontière entre l’imaginaire et le monde réel n’est pas clairement définie. Donc les monstres effrayants, les scènes violentes et les histoires très élaborées sont à éviter : Ninja go, Pokémon, Tortues, Il était une fois, … (sept – huit ans et +). À six ans, les dessins animés prennent la dimension d’une réalité virtuelle et il commence à s’en distancer vers sept ans.

Quel que soit l’âge ou le dessin animé que l’enfant regarde, il est toujours intéressant pour lui d’être présent afin de répondre au questionnement éventuel et d’être ouvert au dialogue.

Pour plus d’informations : https://www.centrewapi.lu/2020/01/24/mon-enfant-et-les-ecrans/

RETOUR AU BLOG
Quels temps d’écrans pour mon enfant ?

Quels temps d’écrans pour mon enfant ?

Les écrans sont de plus en plus présents dans l’environnement des jeunes enfants. Quelles en sont les conséquences sur leur développement ? Comment organiser le temps d’écran ? Dans cet article, nous allons essayer de répondre à ces questionnements. Pour commencer, je vais revenir sur la notion de “temps d’écran”. Elle désigne le temps passé […]

24/01/20
Réduire le stress au quotidien :

Réduire le stress au quotidien :

Le stress peut être une source stimulante, il est indispensable au rythme biologique. Cependant, il devient pathologique lorsqu’il persiste de manière chronique, à un degrés trop intense. Par conséquent, il ne s’agit pas de vouloir supprimer le stress mais de diminuer son intensité au quotidien ! Voici 5 habitudes à prendre pour réduire son degrés […]

09/01/20
Le stress, la psychomotricité et l’écoute de soi

Le stress, la psychomotricité et l’écoute de soi

Le stress est notre plus vieux système d’alarme, il permettait de se préparer aux menaces extérieures. Mais aujourd’hui, il est le signal d’un conflit interne. Tout d’abord, une stimulation peut entraîner un degré de stress plus ou moins fort. Et ce, en fonction des capacités de la personne à s’adapter à la situation. Voici la […]

04/09/19
Média psychomotricité : Le snoezelen

Média psychomotricité : Le snoezelen

Le snoezelen vient de la contraction de deux mots, le Dnuffelen et le Doezelen. C’est une approche développée en Hollande dans les années 1970. D’un coté, le snuffelen désigne l’exploration, l’éveil de la personne. De l’autre le Doezelen désigne un espace, un environnement chaleureux et confortable, hors de toutes tensions. Ainsi, le snoezelen est un […]

05/11/19